Statut actuel
Non-inscrit
Tarif
99
Commencer
This cours is currently closed

La formation démarrera en septembre… La vente sera bientôt disponible !

Abonnez vous à la liste mail et vous serez les premiers informés de la mise en ligne.

« Je n’ai jamais voulu me battre ! »

ou comment la cour d'école m'a mené jusqu'ici en passant par la psychiatrie.

Quand j’étais enfant, j’ai vite compris quelque chose: je n’allais ni faire peur ni prendre le dessus sur ceux qui m’embêtent par ma force physique.
J’étais un « gringalet », un « maigrichon », et me battre c’était perdre et prendre des risques !
Et pourtant je n’ai pas été tellement emêbté. J’avais compris qu’il fallait faire en sorte que les agresseurs perdent l’envie de m’embêter grâce à des mots.

En grandissant c’est un peu pareil: je n’ai aucun problème avec les échanges vifs, les débats d’idées…mais j’ai horreur de la violence physique, et je ne fais pas de sports de combat. Mais j’ai appris à arrêter un agresseur verbal avant que ça aille plus loin

même quand j’ai travaillé dans des milieux pas toujours simples (et même quand j’ai travaillé quelques temps en prison!), avec des personnes parfois potentiellement violentes, ce n’est pas ma carrure qui leur a fait peur, mais mes mots qui ont permis, tout simplement, qu’ils ne s’en prennent pas à moi, restent calmes et me respectent.

Comment?

Je pourrais répondre de façon un peu trop simple: en apprenant à me servir de ma tête et de mes mots pour éviter toute violence, rester confiant et me faire respecter.
N’est-ce pas quelque chose qu’on devrait tous apprendre? Et surtout apprendre à nos enfants?

Sauf que…quand vous essayez de « lui donner confiance », ça ne marche pas toujours !

Bien sur que si quelqu’un s’en prend physiquement ou sexuellement à un enfant, ou un adulte, il s’agit de faire tout ce qu’on peut, se défendre, s’enfuir, appeler à l’aide, dénoncer, sanctionner…évidemment.

Mais l’agressivité verbale (la plus fréquente!) comment y faire face et ne pas se laisser affecter? Donner de la confiance à son enfant…qui ne le voudrait pas ?
Mais comment faire?

On pourrait lui dire des phrases comme:
« Je t’aime et tu es quelqu’un de formidable, ne te laisse pas influencer par ceux qui disent le contraire! »
« Ignore-les s’ils disent du mal de toi, ce sont des idiots, jaloux »

On peut répéter, encore et encore ce genre de phrases et pourtant, il y a fort à parier qu’une agression répétitive et méchante le fragilisera, fera s’effondrer une partie de nos mots. Mais pourquoi?

Alors on pourrait dire:
« Je suis avec toi, tu n’es pas seul, on va t’aider, on va alerter, te protéger »
« Ce sont eux les agresseurs, on va les faire sanctionner… »
Et il ressentira alors cette impuissance à ne pas y être arrivé par lui-même, il aura peur des représailles…

Ou alors on dira à l’enfant de riposter, de contre-attaquer? Mais il n’en aura pas forcément l’envie, le courage; il craindra que l’attaque se retourne contre lui ou échoue…

Alors il sera seul et plus convaincu que jamais qu’il ne peut en sortir. Nos actions d’adultes n’aura pas marché et il perdra confiance en nous, sera réticent à nous en parler…

Les parents les plus aimants et les mieux intentionnés, les systèmes scolaires les plus protecteurs, les plus bienveillants, les plus moraliste ou même les plus punitifs n’y peuvent RIEN. A l’école, et même plus tard, après, toute la vie: on se fera agresser, voire harceler. Ce n’est pas certain, non. Mais c’est très probable.

Alors que c’est faux. On peut ne pas se faire agresser et désamorcer l’agressivité quand elle arrive. C’est une compétence qui s’apprend!

Comment ne jamais (plus) être un enfant harcelé

Imaginez un instant. Qu’il soit possible de faire en sorte qu’un agresseur, tout simplement, s’arrête. Snas qu’on ait eu à recourir à d’autres pour se cacher derrière eux (et comment fera-t-on d’ailleurs si on se fait agresser à un moment où ils ne sont pas là?) et sans devenir agresseur à notre tour?

Serait-ce possible?

Cette compétence, je l’ai clarifiée, modifiée, écrite, enseignée beaucoup à des enfants harcelés. Leur apprendre à faire arrêtêer l’agressivité, à donner envie à l’autre personne d’arreter de nous agresser, simplement…pacifier les relations et ne pas risquer de violence.

J’ai repris, corrigé, refaçonné une méthode, et de nombreux enfants sont sortis du harcèlement. En l’apprenant à des enfants qui n’ont pas connu le harcèlement, elle s’est avérée préventive, en les équipant de beaucoup de confiance, de force…et de connaissances simples sur la communication.

Et ce qui est fou dans cette affaire c’est que c’est…simple et drôle. Tout enfant pouvait y arriver, en apprenant un…jeu ! On ne peut pas le deviner, ce n’est pas inné, mais c’est simple à apprendre.

Oui, littéralement, arrêter l’agressivité est un « jeu d’enfant ».

Vous voulez jouer?

J’ai enseigné ma méthode à des enfants en consultation. A des soignants ou des enseignants pour qu’ils l’enseignent à leur tour.

Mais j’ai décidé de faire quelque chose d’inédit: de la diffuser pour qu’un grand nombre d’enfants y accèdent et sous un format (vraiment) nouveau, et adapté à eux et à vous.

Des enfants harcelés qui pourraient apprendre à s’en sortir.

Des enfants non harcelés mais qui pourraient apprendre à ne jamais l’être.

Des parents qui pourraient les accompagner dans cet apprentissage. De façon adaptée, à leur rythme.

Des enfants, des ados qui pourraient gagner en confiance en eux, être moins sensibles au regard des autres, apprendre à être forts, résilients, sans crainte de l’agression…parce que devenus capable de désamorcer toute agression.

Comment marche cette formation?

Accompagner les enfants dans l’apprentissage, et rendre accessible cet apprentissage. Apprendre progressivement, dans un format adapté.

Voici ma proposition : passer avec votre enfant 10 minutes, parfois un peu plus, une fois par semaine, pendant une année scolaire, pour apprendre et être équipé pour la vie.

Se faire un petit rituel d’apprentissage ensemble, intéressant, drôle et surtout bien utile.

Pour apprendre une matière qui n’est pas enseignée dans les établissements mais qui est infiniment utile : les compétences sociales pour faire face à l’agressivité.

Concrètement, comment ça se passe?

En achetant cette formation vous aurez :

-Une série de petites vidéos introductives pour les parents qui expliqueront comment vous pouvez aider votre enfant.

-Puis, chaque semaine, une leçon se débloque.

Tous les vendredis, une vidéo de 10 minutes, à regarder de préférence ensemble, avec votre enfant, et un exercice simple, à faire immédiatement ou a pratiquer dans la semaine.

-Des fiches mémos en pdf qu’on peut imprimer, relire ou…aimanter sur le frigo.

-Et surtout une aide permanente ! Avec des réponses en vidéo à toutes vos questions, en ligne à chaque fois.

Toutes les questions des enfants peuvent m’être transmises par mail et chaque semaine une vidéo bonus répond à toutes les questions qui m’ont été posées. Si un point doit être expliqué, si une situation particulière, une situation où il semble particulièrement difficile de répondre à un agresseur, ou n’importe quelle explication nécessaire, je répondrai (anonymement) à toutes les questions.

10 minutes pour sauver une vie ?

Je sais, certains vont trouver ce sous-titre exagéré. Mais je ne plaisante pas. Déjà parce qu’il existe des cas terribles ou des enfants ont eu des pensées ou des actes suicidaires, qui auraient peut-être pu être évités s’ils avaient su faire face.

Mais aussi parce que, même si ce n’est pas toujours une question de vie ou de mort, je suis tellement convaincu que c’est une aide pour la vie, que c’est un cadeau précieux que l’on fait à son enfant que de lui transmettre une compétence toujours utile.

Qui peut promettre à son enfant que jamais quelqu’un ne l’embêtera, ne l’insultera, ne le moquera, ne l’excluera pour ce qu’il est ou fait ? Evidemment, cela arrivera ! Vous pensez que votre enfant est le plus chouette du monde, le plus beau et le plus gentil (ou autre compliment)? Vous avez raison ! Mais tout le monde ne le pensera pas, et immanquablement, un jour, quelqu’un ne sera pas sympa avec lui…

Si vous comptez lui dire face à cela que ce n’est pas grave car ça ne change rien à sa valeur intrinsèque…ou que c’est au contraire grave et qu’il faut en parler et le dénoncer…ou que vous allez l’aider en réglant la situation pour lui et le protéger, ou qu’il devrait ne pas se laisser faire et insulter en retour ou même frapper, ou…

Je suis désolé : toutes ces réactions sont tellement bien intentionnées, et j’aimerais vous y encourager mais… ça ne marchera pas. Ou du moins rarement et assez mal. J’ai assez vu de professionnels, de parents, d’enfants qui ne savent pas faire face à ceux qui les agressent ou sont en difficultés malgré ces réactions pleines de bon sens.

Il y a des choses que j’aurais aimé savoir. Il y a des choses que je suis tellement content d’avoir apprises et pu transmettre, à mes enfants, à d’autres, et maintenant peut-être aux vôtres.

Je vous propose de prendre 10 minutes par semaine avec votre enfant, peut-être à peine plus s’il y a un exercice à faire. 10 minutes pour transmettre à votre enfant quelque chose d’important. Pendant une année scolaire.

Quelques questions

Cette formation coute 247€,

Elle peut aussi être payée par abonnement mensuel à 22€ par mois.

Pour ceux qui seront abonnés à la liste e-mail et souscriront par ce biais, la formation sera alors facturée 197€.

environ 10H de vidéos au total, disponibles à vie.

des fiches pdf résumé

des exercices concrets

des réponses à vos questions toutes les semaines

Une chance unique (et inédite) d’apprendre à vos enfants la confiance en soi et à savoir désamorcer toute agressivité.

Abonnez-vous à la liste mail et soyez les premiers à en bénéficier.

A bientôt.

Être informé